22.3.12

Tuerie de Toulouse: le droit de douter

Ce type d'évènement joue sur l'émotion et entraine la haine. Or, la passion n'est pas propice à la réflexion.

Dans cette affaire, quelques éléments méritent d'être éclaircis.

1- Les lieus les plus surveillé en France sont les synagogues et les écoles juives. Des force de police et nombre de caméra de surveillance sont utilisées. Quid des vidéos ?


2- Dans ce type d'affaire, les journalistes utilisent généralement des images prise sur place (impacts de balles, sang). 


3- Les corps des victimes sont resté dans l'école avant de rejoindre directement l'aéroport en direction d'Israël (1). Quid du médecin légiste ? En France, tout meurtre entraine obligatoirement une autopsie judiciaire.


4- Les services français disent surveiller Mohamed Merah depuis des années. Le tueur a pu donc tuer 7 personnes sur un laps de temps assez large tout en restant caché... chez lui.


5- Face aux hommes du GIPN, le tueur, pourtant seul, a eu le temps de sortir de sa salle de bain et de passer par le fenêtre par laquelle les forces de police sont rentrées dans l'appartement. Le tout sans être touché par les policier (élément à confirmer).


6- Mohamed Merah est mort en se jetant du premier étage.


7- Contrairement à ce que disent les médias, il n'y aurait aucune trace de Merah en Afghanistan et au Pakistan (2).

Plus le temps passera, plus on aura des éléments pour éclaircir cette affaire.

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/20/97001-20120320FILWWW00473-tuerie-les-corps-quittent-l-ecole.php

(2) http://www.nessnews.com/nesspolitique/aucune-trace-du-sejour-de-mohamed-merah-en-afghanistan-et-pakistan-946

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire